La Halte-Garderie "La Souris Verte"

Projet d’établissement

Particularités de l’Accueil en Halte Garderie

Le fonctionnement de la Halte-Garderie se caractérise par un mouvement perpétuel d’entrées et de sorties de parents et d’enfants.
L’accueil est donc ponctuel. Il peut aller d’une heure à 7h30 par jour.

Une grande disponibilité du personnel est nécessaire afin de recevoir chaque famille dans son individualité.

La Halte-Garderie est un espace transitoire entre la famille et l’enfant, le cadre familial et l’extérieur, le non connu.
Ce lieu intermédiaire va permettre à l’enfant de prendre de la distance avec sa famille. Son horizon va s’ouvrir et lui permettra d’enrichir sa personnalité, de se construire.

Préparation à la séparation

Afin de réserver l’accueil le mieux adapté à chaque enfant, il est nécessaire de l’individualiser.
C’est toute la famille que l’on accueille et pas seulement le tout petit.

Au moment de l’inscription, la directrice a un temps d’écoute pour chaque famille afin de discerner les désirs, les demandes, les questionnements, les inquiétudes et parfois les difficultés.

La personne référente

Une personne référente est désignée parmi l’équipe pour accueillir l’enfant et sa famille durant la période d’adaptation.

La «référente » est celle qui porte plus particulièrement l’enfant au sein du groupe. Elle garantit la continuité de soins et la stabilité autour de l’enfant. Elle fait en sorte que l’enfant soit présent parmi les autres. Elle va recueillir des informations concernant l’enfant et sa famille, fait le lien avec les membres de l’équipe. Certaines familles ont besoin de se confier à une seule personne.

La référence est une notion qui se réfléchit, s’accompagne en équipe pour éviter certains travers ex : l’enfant « chouchou ». Il ne s’agit pas de créer une relation exclusive avec l’enfant mais de garantir la continuité de soins. Il s’agit d’un portage symbolique qui permet à l’enfant de se sentir en sécurité. Grâce à cette solidité affective, l’enfant pourra accepter le cas échéant, l’absence de la personne référente.

Il y a ensuite lien entre le reste de l’équipe afin d’adapter le mieux possible l’accueil de l’enfant.
Il est demandé aux parents ou à des proches d’être présents lors des premières séquences.
Rassuré par la présence de familiers, le jeune enfant va peu à peu explorer ce monde nouveau, aller à la rencontre de ses pairs.

La durée de cette période est variable selon les enfants. Elle est évaluée en concertation avec les parents et peut être modulée.
La durée de l’adaptation est variable suivant les expériences antérieures des enfants, leur âge, leur vie affective. Ce temps est partie intégrante de la fréquentation de la Halte Garderie.

Les adaptations un peu délicates sont souvent induites par l’angoisse des proches. Toute l’équipe doit s’efforcer de mettre à l’aise, écouter, respecter, répondre aux questionnements, rassurer les parents ou proches de l’enfant.

Chaque famille peut alors se sentir attendue, accueillie d’une manière unique dans un lieu collectif.

La prévention

La Halte-Garderie est un lieu privilégié de prévention. De par l’observation qui y est effectuée, on peut détecter des difficultés, disharmonie dans le développement général du tout petit.

Au cours des échanges avec les parents, la directrice pourra être amenée à suggérer l’avis de spécialistes. Des conseils seront évoqués sur des possibilités de suivi, d’accompagnement.

Le cas contraire se produit aussi. Il arrive souvent que les pédiatres ou les services plus spécialisés (Type CAMPEA) conseillent aux parents d’amener leur enfant à la Halte Garderie afin que ce dernier bénéficie d’un suivi éducatif en lieu collectif. La structure est aussi un lieu d’accueil de la diversité et participe ainsi à la prévention contre l’exclusion.

L’accompagnement parental

A l’heure où l’on se questionne sans cesse sur la parentalité, la Halte-Garderie répond au besoin de soutien parental.

En effet, l’autorité des parents, par exemple, ne se pose pas à partir du moment où des difficultés relationnelles apparaissent mais dès les premières relations avec le tout petit.

La période d’opposition du jeune enfant (vers 2 ans) réclame un positionnement parental qui influencera les périodes ultérieures.

Aider les parents à se situer en tant que parents, donner une place équilibrée à l’enfant au sein de la famille, autant de sujets qui sont abordés par la responsable avec les familles.

Les objectifs pédagogiques

Il s’agit d’accueillir le jeune enfant dans un environnement matériel et affectif épanouissant.
L’autonomie sera sollicitée dès le plus jeune âge (attraper des jouets, se déplacer), puis dans la vie quotidienne.

L’arrivée à la Halte-Garderie est souvent la première occasion de rencontres avec d’autres pairs.
La socialisation sera donc favorisée à travers les interventions des adultes et l’aménagement de l’espace.

Durant la petite enfance, les enfants jouent les uns à côté des autres. Très égocentriques, ils ne semblent pas capables d’établir des communications élaborées. Pourtant, c’est grâce aux autres et à leur imitation que le jeune enfant va évoluer, grandir.

Pour les plus jeunes, il y a beaucoup d’observations, de communications non verbales. Le toucher est prépondérant, les échanges de jouets apparaissent.

A partir de 18 mois, les relations sont plus variées. Le langage favorise la vie collective. Les premiers jeux collectifs apparaissent lors des jeux symboliques. L’imitation est prépondérante. L’aménagement de l’espace va pouvoir favoriser la vie collective. Il sera donc pensé en fonction du projet pédagogique.